Pedro Flores Cano

Mémorial des Martyrs de la Résistance
Musée de Bretagne, Collection Arts Graphiques

Né en 1917, il est responsable à partir de septembre 1943 des groupes armés espagnols d’Ille et Vilaine, de Mayenne et de Sarthe. L’UNE (Union nacional espanola) est sous ses ordres et il dirige les forces armées du réseau « Deportistas ». Ce dernier sera impliqué par la suite dans les attentats de deux cinémas rennais et de l’hôtel du commerce.

Condamné à mort le 7 juin 1944 pour « actes francs tireurs », il est exécuté le lendemain parmi d’autres par des soldats nazis à la caserne du Colombier. Son nom apparaît sur le mémorial dressé dans le square des martyrs de la résistance.

Pedro Flores était rennais et vivait dans le quartier de l’Arsenal où il fréquentait le bar à l’angle de la rue d’Inkerman et de celle de Redon, le Madeleine (depuis devenu le Yer mat).