XIXe siècle: Empires et Républiques

Musée de Bretagne, Collection Arts graphiques
Caserne du Colombier

Un champ de manœuvre et de foire
Ce qui est le Champ de Mai depuis la Révolution devient en 1802 le Champ de Mars relativement au décret impérial qui prescrit l’établissement d’un champ de manœuvre dans toute ville de garnison. Le site sera désormais utilisé en alternance par les militaires et, chaque premier jour du mois, pour les foires au bétail. En 1860, il fait l’objet d’un réaménagement et d’agrandissement portant sa surface à 9 hectares. On en profite pour rectifier, élargir la butte et niveler les espaces jusqu’aux anciens fossés de la ville. La place est désormais encadrée par le boulevard de l’Impératrice (actuel boulevard de la Liberté) au nord qui correspond aux anciennes douves comblées grâce au remblais des travaux de la gare en 1855. La rue d’Isly à l’ouest avec la caserne du Colombier, la butte au sud et le boulevard Magenta à l’est. Le Champ de Mars se trouve désormais au cœur d’un réseau d’avenues et de boulevards. Il accueillera jusqu’au milieu du XXème siècle foires au bétail, concours agricoles, fêtes de la gymnastique, fêtes des fleurs, parades militaires ou concours équestres.

Musée de Bretagne, Collection Arts Graphiques
Ballet sur le Champ de Mars durant la fête des fleurs.
Musée de Bretagne, Collection Arts Graphiques
Manœuvres sur le Champ de Mars.

Une prison au Colombier ?
En 1820, on projette de construire à Rennes une grande maison centrale pour toute la Bretagne comprenant une prison pour femmes et hommes. En 1822, l’Etat rachète, pour la somme de 140 000 francs, l’ancien couvent du colombier aux 6 ou 7 propriétaires auxquels il appartient. De 1825 à 1830, on y entrepend de grands travaux pour ce projet. En 1830, suite à la Révolution de Juillet, l’argent vient à manquer. Les chevaux d’artillerie à l’étroit dans les écuries de Saint Georges, sont régulièrement victimes d’épidémies. La municipalité, craignant de perdre ses régiments, abandonne le projet de prison et obtient qu’une partie des bâtiments inoccupés du Colombier soit transformés en écuries puis définitivement en caserne d’artillerie. En 1832, le terrain est cédé au ministère de la guerre.

Une caserne et des infrastructures équestre
L’État et la ville concèdent de grandes dépenses en travaux de développement et de transformation. L’aménagement est confié à l’architecte Goust. Les écuries du Colombier font l’objet d’une attention toute particulière et sont construites dans les règles prescrites par la science hippique. Le manège extrêmement vaste est surmonté d’une charpente remarquable. La situation de la caserne, près du champ de Mars, en fait un terrain idéal de manoeuvres aux portes de la ville.

Assainissement
En 1855, la municipalité décide d’assainir le ruisseau Rolland qui traverse le Colombier.

Arrivée du chemin de fer
En 1857, on inaugure la gare ferroviaire, la voie de chemin de fer délimitant désormais la partie sud du quartier. L’arrivée du train à Rennes marque aussi le début de nombreux travaux d’aménagement pensés par le maire de la ville Ange de Léon des Ormeaux.

Musée de Bretagne, Collection Arts Graphiques
Place de la Gare.

Création de la société de la Tour d’Auvergne
En 1897, un conseil de jeunes gens et l’abbé Janvier créent le patronage de la Sainte Famille qui deviendra en 1902 la Société de la Tour d’Auvergne, association sportive du type de la Loi du 1er Juillet 1901.

Un quartier militaire dynamique mais vétuste
En 1913, la caserne est équipée du gaz et de l’électricité. Le quartier du Colombier est alors composé de maisons anciennes et vétustes, d’échoppes artisanales, de petits commerces et de très nombreux cafés fréquentés par les soldats de la garnison.

Un quartier cinéphile
En ce début du XXème siècle, il existe pas moins de 3 cinémas dans le quartier : Le Select-Palace (boulevard de la Liberté) Le Colombier (rue de Plélo) et La Tour d’Auvergne ou Sainte-Famille (boulevard de la Tour d’Auvergne), ce dernier étant rebaptisé Cinéma Bretagne après guerre.

Musée de Bretagne, Collection Arts Graphiques Affiche de la Fête des Fleurs